Les dernière actualités du site

Bienvenue sur le site de l’AESPEF

Association des établissements scolaires protestants évangéliques francophones

  • Accueil
  • Mission AESPEF en RDC République Démocratique du Congo

Mission AESPEF en RDC République Démocratique du Congo

INFORMATIONS SUR LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

La République  Démocratique du Congo est le plus vaste pays africain après l’Algérie. Plus de 70 Millions d’habitants. 17 millions à Kinshasa. Plus de 60% de la population a au dessous de 20 ans.

GENÈSE DU PROJET

Il faut remonter aux conférences COEF 5. J’ai eu l’occasion de passer la vision de l’éducation chrétienne dans ces grandes conférences COEF 5 à Bordeaux, puis à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire. Le pasteur DYEMO de la RDC a particulièrement été touché, a visité l’Etablissement Daniel, et a envoyé Jean KASEKE et Maria KAZADI pour étudier à  la formation Mathurin Cordier de trois mois organisée par l’Association ROC dans les années 90.

Ils ont mis ce qu’ils ont appris à Guebwiller en pratique à Kinshasa, donnant naissance au réseau d’écoles chrétiennes « La Source de Vie », dont la première pierre a été posée en Septembre 1999. Maintenant ce réseau accueille plus de 1500 élèves, encadrés par 75 enseignants et administrateurs. Cela fait des années qu’ils sollicitaient notre visite.

De retour sur Guebwiller au printemps 2015, ils nous ont invités, Manuela et moi-même, après de nombreuses tentatives, à venir voir ce que « nos fils et nos filles » avaient réalisé au Congo. Il se disent rattachés à cette source de Guebwiller, à cette formation Mathurin Cordier, dont ils ont reçu l’ADN. Jean KASEKE est revenu nous voir en Janvier 2016, pour mettre en place ce projet de séminaire, en demandant le partenariat de l’AESPEF, de l’Etablissement Scolaire Privé Daniel et de l’Institut Supérieur Mathurin Cordier.

L’ÉQUIPE qui est partie, envoyée par l’AESPEF : Luc et Manuela BUSSIERE, Pierre CRANGA

LE SÉMINAIRE

Ce séminaire avait pour but de poser des fondements à cette mission de l’école chrétienne, et d’en dessiner les objectifs spécifiques. Donner à chaque enseignant, éducateur, une vision de sa mission d’après les Ecritures, et de l’aider à transmettre la vie du Christ, la pensée du Christ, le caractère du Christ dans le cadre de l’Evangile du Royaume : un Evangile qui forme, qui transforme, et qui réforme les individus, et les nations.

Organisé par l’AESPEF (Association des Etablissements Scolaires Protestants Evangéliques Francophones) en partenariat avec les écoles « Source de vie » de Kinshasa. Avec la participation de l’ACSI qui a été invitée à se joindre à l’équipe d’organisation, et des écoles chrétiennes de Kinshasa. Près de 600 participants ont fréquenté ce séminaire intitulé « Premier séminaire des écoles chrétiennes en Francophonie de Kinshasa ». Un comité d’une quinzaine de personnes et dirigé par Jean KASEKE a organisé cet événement.

Il a eu lieu dans le jardin Botanique de Kinshasa du Vendredi 25  au Mercredi 30 Mars 2016. Le  thème était : « L’école chrétienne, lieu de formation, de transformation et de Réformation ».

Il y a eu chaque jour des sessions plénières, et des ateliers, animés respectivement par un membre de l’équipe. Les sessions ont été  enregistrées et filmées.

LE CONTENU DE NOTRE MISSION.

Mardi 22 Mars. Notre voyage sur Kinshasa devait passer par Bruxelles et nous devions arriver le soir même destination. Mais les attentats de Bruxelles ont obligé l’avion de Pierre et le nôtre à rebrousser chemin pour Manuela et moi et à atterrir ailleurs pour Pierre. Quelques minutes plus tard et nous étions à l’aéroport au moment de l’attentat. Nous avons mis un jour supplémentaire pour arriver à Kinshasa, Manuela et moi en passant par Munich et Istanbul, et Pierre en passant par Casablanca. Nous sommes arrivés dans la nuit de mercredi à Jeudi.

Jeudi 24 Mars. Visites d’écoles chrétiennes de Kinshasa.

Vendredi 25 Mars.  Jour d’ouverture du séminaire, avec les officiels: le représentant du ministre, Mgr NYAMUKE,  le représentant de la ministre de l’éducation, d’autres officiels et représentants d’Eglises et d’écoles.

Début du « 1er séminaire francophone des écoles chrétiennes de Kinshasa ».

Le représentant du ministre de l’éducation a été là le premier jour et le dernier. Il a fortement souligné son soutien, et sa conviction que toute véritable éducation devait avoir pour fondement Jésus Christ. Il a dit rêver voir un jour dans son pays des hommes d’influence, des chefs d’entreprise, des physiciens et des chimistes, remplis de l’Esprit.

Intervention  au journal télévisé de TV 50, aux infos de 20h.  Jean et moi-même avons été interviewés pendant 45 minutes par un journaliste. Pour rappeler la tenue du séminaire et parler de l’enjeu de l’éducation chrétienne dans ce pays.

Vendredi soir. Prédication de Luc au centre évangélique de la Résurrection. Eglise de plusieurs milliers de membres.

Samedi 26 mars. Continuation du séminaire.

Dimanche 27 mars : Prédications Eglise. Pierre va prêcher à l’Eglise des Justes de Jean KASEKE, Manuela et moi –mêmes sommes invités à l’Eglise de l’Arche de l’Alliance. Cette Eglise, de plusieurs milliers de membres, avait commencé avec l’évangélisation des enfants des rues. Cette Eglise,  fondée par le  pasteur  NSEMBE, accueille l’école chrétienne « Les Héritiers », ainsi qu’un institut de formation théologique. Alors que j’amenais la prédication, ce jour de Pâques, sur le thème « L’enseignement et  Résurrection ». Quant à Manuela, elle a enseigné au culte des jeunes, partageant son  témoignage avec le message de la destinée et de la justice. Temps suivi par un moment de prière et de délivrance.

Après ce premier culte, nous plongeons dans un autre culte, à l’Eglise de la Compassion, toujours à Kinshasa pour un autre partage. L’Eglise de plus de 4000 membres déborde dans les rues de la ville. La prédication de feu du pasteur Marcello TUNASI embrase les cœurs. Il demandera à nous voir et nous aurons un partage chez lui fructueux. Un projet de construction d’une grande Eglise intègrera la projet de l’école chrétienne « Compassion ». Nous restons en contact.

Nous partageons un repas de midi typiquement congolais dans la famille de Jean KASEKE. Un régal de saveur et de communion fraternelle.

Lundi 28 au mercredi 30 mars. Le séminaire continue ces trois jours encore. Quelques entretiens et repas partagés avec des responsables d’écoles agrémentent les fins d’après midi et soirées.

Mercredi 30 Mars. C’est la dernière journée du séminaire. Après une intervention de Pierre, de Manuela puis de moi-même, nous entendons de merveilleux témoignages de ce que Dieu a fait pendant ces journées. Le représentant du ministre prend la parole et cite ce passage des Ecritures de 1 Rois 18 : le serviteur du prophète Elie voit un petit nuage. Signe interprété par Elie comme annonciateur de la pluie. Ce séminaire est comme ce nuage, qui annonce la pluie, une éducation qui transmettra   la vie de Dieu, la bénédiction sur la jeune génération que Dieu veut lever pour être sel et lumière. Puis nous passons au temps de remise des diplômes aux participants.

Arrive le moment solennel de l’annonce de la création de l’Association des Ecoles chrétiennes du Congo, avec le comité organisateur comme Conseil d’Administration. Le pasteur NSEMBE en est le  président. Il est pasteur de l’Eglise l’Arche de l’Alliance (Assemblées de Dieu) et de l ‘école des Héritiers.

S’ensuit un temps de mise à part, de prière d’intercession et d’adoration.

Nous terminons la journée par un culte de reconnaissance à l’Eglise des Justes, où j’apporte un dernier enseignement sur… la justice.

Jeudi 31mars ; nous commençons la journée par un petit déjeuner avec tout le comité organisateur. Nous évoquons l’avenir, les possibilités de partenariat avec l’AESPEF dans la formation d’enseignants, via l’ISP, l’accompagnement pédagogique, l’éventualité de la venue sur place d’une conseillère pédagogique pour plusieurs semaines. Nous évoquons la nécessité d’utiliser les nouvelles technologies pour créer et développer de l’ « I. formation ».

Nous prenons un peu de temps pour visiter le marché artisanal Kinshasa. Les pluies abondantes ne nous permettent pas de nous attarder.

Sur la route du retour à l’aéroport, nous nous arrêtons au commissariat central, où le général de Kinshasa nous attend, pour qu’on prie pour lui. Le Pasteur Jean KASEKE est l’aumônier de tous les policiers de cette ville, et l’ami du Général. Un moment fort. L’heure étant tardive, le général nous fait escorter par un motard jusqu’à l’aéroport pour nous ouvrir la voie. Nous arriverons à temps pour prendre notre avion, et avoir un dernier partage avec nos amis du comité qui nous ont accompagné jusqu’au bout et qui nous ont couvert de cadeaux et bénis d’offrandes d’amour et de reconnaissance, gestes qui nous ont profondément touchés.

Nous voyagerons sans encombre durant toute la nuit pour arriver à Guebwiller le lendemain soir, fatigués, mais combien encouragés et émerveillés par tout ce que nous avons vécu. Cette mission s’est faite au temps de Dieu, les relations sont tissées et renforcées. Les bases d’un travail fructueux ont été renforcées. Merci à tous ceux qui ont soutenu cette mission, merci en particulier à tous ceux qui ont prié. Tout a failli « tomber à l’eau » dès le  premier jour, avec ces attentats à l’aéroport de Bruxelles, où nous aurions pu nous trouver au beau milieu…

Qu’elle est belle la francophonie, que de richesses, que de couleurs. Qu’elle est belle l’épouse de Christ. Nous étions partis pour encourager, exhorter, affermir, et c’est nous qui avons été encouragés, exhortés et affermis.

Avec toute notre reconnaissance au Seigneur.

Luc et Manuela BUSSIERE

Offre(s) d'emploi(s)

Les réseaux membres ou partenaires

Association des établissements scolaires protestants évangéliques francophones
Avenue Foch, 15 | 68500 GUEBWILLER
contact@aespef.org

Notre partenaire privilégié